Un an plus tard

School’s out forever!

C’est bientôt la rentrée des classes ! Et pour la deuxième fois seulement en plus de trente ans, je ne suis pas concerné. Je termine en effet ma première année en tant que traducteur indépendant, et l’heure est au bilan (et à quelques nouvelles plutôt joyeuses).

Le premier point, et le plus important : j’adore ce boulot. Malgré les changements de rythme (des semaines de rush, d’autres complètement oisives), l’incertitude (passer de fonctionnaire à « hmmm, combien vais-je gagner le mois prochain ? »), et les finances revues à la baisse (fini le caviar !), je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Me lever le matin en me disant que mon plus gros problème professionnel (outre me faire payer mes factures…) sera de savoir comment traduire telle ou telle formule particulièrement tordue… c’est le bonheur. En tout cas pour moi.

Deuxième point, et pas des moindres : je n’ai pas manqué de boulot. Après un passage à vide d’octobre à décembre 2021 où personne ne semblait vouloir de mes services (à l’exception d’actezéro, merci à eux, j’y reviendrai), j’ai eu la chance d’être embauché par les Warlocs, collectif de traducteurs spécialisés dans le jeu vidéo. Depuis, comme si le boulot appelait le boulot, je n’ai pas arrêté, et voici donc les principaux projets sur lesquels j’ai travaillé.

Tombstar (Steam, avec les Warlocs), un twin stick shooter mâtiné de rogue-like (je traduis pas si je veux, ok???), dans un univers space-western loufoque. Beaucoup de jeux de mots idiots, une traduction très drôle faite en collaboration avec Killian Nari.

Lord Winklebottom Investigates (Steam, avec les Warlocs), un point’n’click animalier dans lequel une giraffe et un hippo rappelant Sherlock et Watson enquête sur la mort mystérieuse d’un axolotl. Un ton décalé et résolument anglais qui m’a beaucoup plu. Je n’en ai traduit qu’une petite partie, l’essentiel ayant été fait par Christophe Pallarès, a.k.a. « chef » (il adore).

Sunshine Manor (Steam, avec les Warlocs), un hommage horrifique aux RPGs japonais 8-bit, dans lequel on explore un manoir entier et on tente de venir en aide à ses occupants. Un trip nostalgique qui plaira aux amateurs d’horreur pixelisée.

Under the Waves (Steam, pour actezéro), un jeu d’aventure narratif et sous-marin développé par les Français de Parallel Studio, avec actezéro aux manettes narratives. Ils m’ont fait confiance pour traduire la prose de Rik Godwin, et autant vous dire que j’ai très hâte que vous mettiez la main sur le jeu (pas avant 2023, a priori).

Hors localisation, j’ai par ailleurs traduit la préface d’un livre sur les photographies d’arbre de Michael Kenna, à venir aux éditions Skira. C’était l’occasion de découvrir le travail somptueux d’un artiste que je ne connaissais que de nom. J’ai également fait les sous-titres de deux courts documentaires qui apparaîtront dans la prochaine exposition de l’EPFL, Cosmos Archeology (16.9.2022–5.2.2023).

Enfin, et c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup : j’ai signé un contrat pour la traduction de mon premier roman ! Je ne peux pas en dire beaucoup plus pour le moment, sinon que ce sera aux éditions Payot & Rivages, et plus particulièrement chez Rivages Noir puisqu’il s’agit d’un polar… Ce qui veut dire qu’on pourra un jour trouver en librairie un livre dans lequel sera écrit « traduit par Clément Martin »… et c’est complètement fou.

Pour conclure, je me sens infiniment chanceux, et j’entame cette nouvelle année (scolaire) avec beaucoup d’enthousiasme pour tous les projets à venir — et avec un roman à traduire ! Quelle vie.
Qui l’eût cru ?